Il est 09h30, j’arrive sur notre espace sportif, les véhicules sont bien ordonnés, ils sont rangés sur le tarmac, ils ont le pneu sur la couture de la carrosserie, les engins sont en veille. Le soleil est généreux, il réchauffe tous juste les corps, ses efforts sont contrariés par un capricieux vent d’est.
De notre temple s’échappe quelques tintements, le son des voix est encore mélodieux. A l’harmonie matinale succèdera dans quelques heures la cacophonie du supporter.
Les bonhommes sont présents, les fidèles vaquent à leurs occupations. Puis, arriveront au fil de la matinée les parents des jeunes pousses, les activités vont se diversifier. Dans ce semblant de désordre les gestes sont précis, la machine est bien réglée.
Sur d’autres acteurs reposent la réussite de la journée. Les gladiateurs sont sur pré, ils foulent le cirque et effleurent l’ovale sous l’œil attentif du boss. Les placements, les courses les stratégies sont une dernière fois étudiés avant le choc. Puis d’autres belluaires arrivent pour se mettre en scène, le lever de rideau n’est pas si loin.
Les guerriers s’enduisent de camphre, ils se caparaçonnent. Les chausses sont enfilées, les hauberts sont posés. Le message du coach est clair, il sonne la rébellion.
La belle équipe se met en place, la bise viendra les frapper de face en première mi-temps.
Contre le vent les Pontellois subissent les assauts répétés des Rilliards, les garçons en jaune et bleu plient sous le joug de l’adversaire, la défense ne rompt pas les rangs, ils défendent leurs carré pied à pied.
07-19 pour Rillieux-la-Pape à la mi-temps
En seconde partie, nos joueurs ne s’en laissent pas compter, pourtant les adversaires du jour ont mis la démultipliée, ils vont vite et ils sont précis, nous décrochons à la table de marque. En fin de partie, un vent de folie va booster les Pontellois, il est trop tard pour scorer mais pas pour se révolter. Ce dimanche la belle équipe a fait un match plein, ils n’ont pas perdu par abattement mais simplement parce que les adversaires du jour étaient les plus forts.
12-31 pour Rillieux-la-Pape au coup de sifflet final.
Nous savions tous que la partie serait difficile pour notre équipe une. Le collectif de Rillieux-la-Pape est fort et bien organisé. Les antagonistes se rendent coup pour coup en première partie de jeux. Nos jaunets ne se démobilisent pas malgré l’ouverture du score à la 5e minute, ils collent l’adversaire à la culotte et ils plantent un essai à la 8e minute. A la mi-temps le tableau d’affichage marque de son sceau la rudesse de l’engagement.
15 pour Ponto, 18 pour Rillieux-la-Pape.
A la reprise des hostilités nos petits vont prendre le dessus sur l’ennemi du jour, ils sont sereins ils sont sûrs de leurs forces. A la 62e minute, une action sur notre aile droite suivie d’une magnifique envolée viendra mettre un terme aux ambitions de nos concurrents.
24 pour Ponto, 18 pour Rillieux-la-Pape au coup de sifflet final.
La belle journée !